Les femelles de manchot Adélie ont quasiment toutes pondu, et sont parties pour 10 à 20 jours 
en mer, pour se nourrir. Elles ont laissé la
lourde charge de couver à leur mâle dévoué, qui jeûnent
et restent couchés
sur leur tas de cailloux surmonté de deux œufs pour les plus chanceux.

Je dis chanceux, ce n'est pas tout à fait vrai. Il faut être tenace aussi pour garder ses deux œufs
intacts. Repousser les voisins qui tentent
encore, en allongeant le cou, de voler quelques jolis
cailloux dans votre
nid, et repousser aussi au passage d'un coup de bec l'ennemi volant, le chasseur
rapide et silencieux, qui vous chope votre œuf au vol, dans votre
poche, j'ai nommé mon cher ami,
le skua.

Guerre du caillouGuerre du caillou

skua antarctiqueSkua antarctique


Mais la chance est quand même bel et bien un peu présente il faut l'avouer.
Samedi dernier à 23h alors que je commençais ma session
« check » de mes manchots, j'ai assisté
à une bagarre. Un de mes
manchot avait quitté son nid. Il était rendu 5 mètres plus bas, en train de
se bastonner à coups de becs et d'ailerons, dans un bruyant fracas, avec un autre mâle. Pauvre mâle,
encore allongé sur son nid mais ne se laissant
pas faire pour autant. Ni une ni deux, je laisse les
deux protagonistes
dans leur histoire, je remonte voir le nid... Vide, quelques minuscules éclats
d'oeufs mais rien d'autre. Ah si. Il y avait bien là un manchot qui
faisait des allers retour pour piquer
les cailloux de celui qui venait
furieusement de quitter son nid. Les profiteurs sont dans toutes les
sociétés,mes amis...
Je ne comprenais rien à cette histoire : trois heure plus tôt, mon manchot
couvait tranquillement ses
2 œufs. Je retourne donc voir les
2 bagarreurs. Là, je m'aperçois que le second manchot possède
3 œufs
dans son nid. 3 œufs... quand les manchots n'en pondent que 2... J'ai beau être nulle en
mathématiques, là pour moi ça relève du domaine la
magie. Puis mon manchot s'est couché devant
le nid de l'autre et j'ai
compris que dans ce nid, il y avait là, un de ses œufs à lui. A l'heure qu'il est
je me pose encore la question : que s'est il passé 5 minutes
avant que j'arrive. Je pense que nous
n'aurons
jamais notre réponse.
J'ai bien une hypothèse; peut-être qu'un intrus a
voulu piquer des cailloux à notre manchot,
déclenchant une première
bagarre. Les œufs auraient alors roulé, je ne sais comment, 5 mètres plus
bas,
passant par dessus 4 autres manchots, sans se casser et atterrissant pile dans le nid de l'autre
(c'est un peu tiré par les cheveux, je vous le concède, mais je ne vois
aucune autre solution évidente),
ce qui a déclenché une seconde baston.
En
tous cas ce qui est sûr c'est que nos deux manchots étaient au mauvais endroit au mauvais
moment...


Puis notre mâle a fini par lâcher la grappe de l'autre et est retourné plusieurs fois dans son nid pour
constater la dure réalité. Ayant perdu la
prunelle de ses yeux, ses deux œufs, il a décidé de quitter
son nid, pour
aller manger (là je le comprends, faut pas se laisser abattre mon p'tit gars).

J'imagine la suite de l'histoire.
La petite femelle va rentrer
d'ici quelques jours, toute propre et le ventre bien rempli. Elle va
directement prendre le chemin de son nid et là, le choc... Gaston sera parti acheter des cigarettes...

Oui, je sais ce que la moitié d'entre vous se dit : elle n'avait pas à le laisser tout seul, son pauvre
mâle. 2 œufs, la charge est trop lourde pour
un pauvre petit manchot comme lui.
Mais sachez que les femelles
ne partent pas sans mettre leur beau mâle à l'abri de tout besoin...
Enfin,
de tous besoins, peut être pas, mais du besoin matériel en tout cas oui. Il y a eu un trafic
incroyable de cailloux ces derniers temps dans les
colonies.
D'abord, à certains endroits la neige à fondu, laissant libre
d'accès les cailloux restés jusqu'alors
prisonniers. D'autres manchots ont
trouvé de véritables mines et la nouvelle s'est vite répandue.
Ils ont vite
fait d'avoir trouvé le filon. Donc les femelles, avant de partir, ont bien entendu, soit gardé
un peu les œufs en attendant que les mâles aillent à la
mine, soit elles sont allées elles-même
chercher les cailloux de leurs
rêves.

Rencontre sur la banquiseRencontre sur la banquise

 
Et moi, j'ai regardé et photographié ce spectacle pendant des heures et je me suis dit que notre
société n'était pas franchement différentes des
colonies de manchots. Ils courent derrière leurs
cailloux comme nous
après l'or. Et leur folie des cailloux les amènent parfois à leur propre perte,
ou du moins, à celle de leur progéniture...
Et dire que
certains d'entre nous pensent que les manchots sont bêtes... Ils le sont peut-être, mais
dans ce cas on l'est autant qu'eux... Sauf que pour eux,
les cailloux sont bien utiles pour garder les
œufs et
les petits poussins au secs... Pour ma part, je n'ai jamais compris à quoi servait l'or.
Métal aussi mou qu'inutile à mes yeux... Serait-on
encore plus bête que nos manchots ?

Le regard du manchot sur l'hommeLe regard du Manchot sur l'homme

 
Bises et à bientôt,
Marie